Sofia est survivante

« Au début, je pensais que ma vie était finie. J’étais dévastée, une épave psychologique. Mais grâce à Mamas for Africa, j’ai pu me relever. Les gens de Mamas for Africa m’ont d’abord aidé à surmonter mon traumatisme. Et puis reprendre le travail ...

J’ai vendu de la sambaza au marché – ce sont de petits poissons pêchés dans le lac Kivu. Après mon viol, mon entreprise a complètement disparu. J’avais pleuré trop longtemps et mes clients sont partis les uns après les autres.

Mamas for Africa m’a aidé à redémarrer. Avec un peu de crédit. Cela me permet de nourrir mes enfants et de les envoyer à l’école. »

En 2022, nous voulons continuer notre mission encore plus fortement.

Bien entendu, nous continuerons à recevoir, soigner et apporter un soutien psychologique aux
femmes et aux filles qui ont été agressées sexuellement. C’est là que notre travail commence.

Nous le faisons aussi en aidant les femmes à survivre dans la société. Par exemple, en leur allouant des petits montants. Pour un métier, une éducation, une issue au désespoir et à l’impuissance.

Bien sûr que cela a un coût. Mais au final, cela rapporte encore plus. Par exemple, grâce à 50 euros de Mamas for Africa, Sofia a pu réinstaller son étal de marché. Et en attendant, elle ne dépend plus d’une aide d’urgence bien intentionnée.

Cela ne ferait-il pas une énorme différence si nous laissions de plus en plus de femmes congolaises de l’est courageuses avancer dans la vie de cette façon ?

 

AIDEZ-NOUS