Faisons progresser les femmes !

Mamas for Africa existe depuis 1999. En cette année sa fondatrice Hilde Mattelaer visita le Congo. Elle y fut confrontée avec la violence sexuelle contre femmes et filles et son prix lourd pour les victimes. Elles ne savaient pas à qui s’adresser. Ni pour des soins médicaux, ni pour de l’aide psychologique. En beaucoup de cas elles étaient répudiées par leur mari. Non seulement à cause de la honte qui pèse sur les victimes de viol, mais aussi par peur d’éventuelles maladies contagieuses accompagnantes. Pour Hilde ce fut le signal pour entrer en action.

Une maison pour des femmes sans défense

Hilde rêva de construire un refuge sûr pour les victimes de violence sexuelle. Son rêve se réalisa en 2010 avec l’ouverture de la première Maison de la Femme à Bukavu. Des victimes de viol y reçoivent accueil, protection et soins. Quelques années plus tard une deuxième maison à Uvira ouvra ses portes.

Aujourd’hui les collaboratrices de Mamas for Africa y offrent aide et support aux femmes lésées et marquées de la région. En plus les deux maisons pour femmes offrent un lieu de repos aux victimes qui, ayant encouru des blessures dues à la violence sexuelle, ont urgemment besoin de soins médicaux.

Venir à l’aide de victimes de viol

Le but de Mamas for Africa a toujours été de venir à l’aide de femmes en détresse. Puisque le monde est si grand et Mamas for Africa si petite, l’organisation a jalonné son terrain de travail à la région du Congo de l’Est. Nous avons fait ce choix surtout parce qu’au début de ce siècle un conflit sanglant régnait entre rebelles rwandais, milices congolaises et autres groupes armés.

Les victimes de cette violence ont été en premier lieu des femmes qui furent violées et maltraitées sexuellement en masse. Au début surtout des groupes armés ont abusé d’elles. Par après également des membres de leur propre communauté. La violence sexuelle contre femmes et filles est hélas jusqu’au jour d’aujourd’hui ‘banalisée’ dans la région. C’est pourquoi Mamas for Africa s’efforce de réaliser un changement de mentalité, afin que les femmes puissent se sentir en sécurité et respectées.

Des changements structurels, avec le support de la population locale …

Pour Mamas for Africa l’aide directe est importante : l’accueil, les soins médicaux et l’accompagnement psychologique dans nos deux Maisons de la Femme (Bukavu et Uvira) forment donc le fil conducteur à travers notre œuvre. Ils ne constituent cependant que le premier pas. Nous voulons faire davantage. Nous voulons réaliser un changement structurel, qui est bénéfique aux femmes – et ainsi à toute la communauté – et améliore leur sécurité.

Cela nous le réalisons entre autres en organisant dans les villages des groupements de femmes, où celles-ci réfléchissent et discutent des façons de renforcer leur position et ainsi améliorer leur sort.

… et des partenaires locaux

En plus nous offrons sans relâche des formations à nos partenaires sur le terrain. Nous sommes en effet convaincus que sans le support des organisations locales nous n’irons pas loin. Sans les gens sur place nous aurons difficile à toucher notre groupe cible et nos propres efforts n’atteindront pas l’effet souhaité.

C’est pourquoi Mamas for Africa recherche toujours un ancrage local. Notre but de réaliser un changement ne peut pas être imposé de l’extérieur. Cela doit se faire de l’intérieur, en commun avec des gens qui y habitent et y sont impliqués. Des partenaires locaux fiables, qui partagent notre vision, sont donc indispensables. Ainsi nous collaborons avec des organisations locales, qui souscrivent à notre mission et connaissent à fond et partagent les coutumes et la culture de la population.

Recherche d’égalité et de justice

Mamas for Africa, en commun accord avec ses partenaires, est à la recherche de méthodes pour aider les femmes dans leur combat pour égalité et justice. Nous voulons les soutenir dans leur recherche d’une prise de conscience et de respect. Nous voulons les consolider dans leurs droits. Le viol n’est pas une chose normale et les victimes méritent d’être protégées et soutenues au lieu d’être exclues. Tout cela nous le faisons en respectant la culture et les traditions en vigueur.

Ce que nous espérons

De nos jours le conflit à l'est du Congo n’est toujours pas résolu. Mais hélas petit-à-petit il a disparu de l’actualité, des guerres ailleurs faisant les titres. Ce qui rend notre travail d’autant plus urgent.

« Loin des yeux, loin du cœur » en effet ne signifie pas qu’aujourd’hui à l'est du Congo les femmes sont en sécurité. Précisément parce que le conflit continue à faire rage dans l’ombre, les femmes risquent encore plus souvent d’être à la merci des partis rivalisant. Le conflit ne recevant pas l’attention des médias, ses victimes restent également invisibles. Voilà précisément la raison pour laquelle le rôle que Mamas for Africa joue est loin d’être terminé.

Nous nous trouvons confrontés à une mission de longue durée, un travail de longue haleine, que nous ne pouvons faire avancer que grâce à votre aide. Notre espoir est de devenir un jour superflu. Mais tant que ce n’est pas le cas, nous comptons sur votre support pour continuer notre travail.